Travail dans les écoles et les centres de santé

(Pour plus d'informations, consultez le site web de l'association Espoirs et vie)

 

 

« Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit, une forêt qui germe ne s’entend pas » – Gandhi.

Adaptation de la technique d'Holoenergetic® au monde de l'éducation

 

Mon expérience d’institutrice de maternelle pendant 18 ans me donne un contact et un intérêt particulier pour l’éducation des enfants. Et c’est dans ma classe de maternelle du 14ème arrondissement de Paris que j’ai, au départ, pendant ma formation d’holoénergéticienne, expérimenté les « respirations simples », les visualisations d’harmonisation avec les enfants. Je les ai trouvés très réceptifs : des réflexions comme « Viens maîtresse, on fait le ciel et la terre on est un peu énervés... » ou encore , « Viens, on cherche l’endroit dans le cœur où c’est doux et ça bouge pas… », ou encore les changements de comportement : ouverture pour les enfants introvertis, et plus de calme chez les enfants turbulents ... Tout ceci a confirmé mon intuition que les enfants pouvaient intégrer rapidement ces états modifiés de conscience si ressourçants et qu’ils les auraient comme bagage à vie !

 

De retour en Inde, c’est dans les écoles d’Auroville avec les enseignants ouverts à l’expérience, puis dans le petit centre de santé du village d’Edayanchavadi dans les alentours d’Auroville que l’expérience s’est poursuivie. Ce centre accueille tous les matins pour des cours d’hygiène, de santé et d'environnement les enfants des écoles gouvernementales locales.

Grand enthousiasme de ces enfants de milieu défavorisé pour la plupart, dont le changement de comportement s’est très vite manifesté. L’infirmière en charge du centre de santé continue ce travail de prise de conscience avec les équipes d’enseignants des écoles locales, ainsi qu'avec les équipes d'ouvriers des différentes fabriques ou usines de la biorégion qui, par bouche à oreilles, demandent son intervention dans leur établissement.

 

Ce sont ensuite les enseignantes du petit centre d'accueil de Quilapalayam, et  de l 'école Oli qui se forment et pratiquent quotidiennement ces exercices d’harmonisation avec les enfants (2 à 6 ans) et entre elles. Le résultat est flagrant : une atmosphère de paix « palpable » règne dans les locaux.

 

 » Pour en savoir plus sur ces projets, cliquez ici.

Témoignage de Muthukumari, l'infirmière du centre de santé d'Edayanchavadi

 

« Après le processus d'alignement transpersonnel, nous avons remarqué que les enfants prenaient conscience de l'importance de l'énergie, de l'importance des pensées positives et de l'impact sur leurs comportements au quotidien.  Dans leur vie, c'est une clé spéciale et puissante pour maintenir l'équilibre corps-esprit.

Pour aider les enfants à se rappeler ces exercices et techniques, nous débutons chaque jour avec quelques minutes d'alignement transpersonnel avant de commencer les autres programmes quotidiens.

 

Résultats avec les groupes d'enfants : plus de 200 enfants ont participé à ce programme sur une période de 2 à 3 ans.

Nous leur enseignons les techniques d'alignement (respiration, visualisation), et leur expliquons les systèmes énergétiques. L'énergie de chaque enfant est mesurée avant et après l'alignement. Nous les aidons à visualiser les chemins énergétiques, et ils commencent ainsi à en faire l'expérience et à y croire. Ils veulent ensuite accroître leur énergie et demandent à faire d'autres expériences, non plus comme des jeux, mais plus sérieusement. Nous leur expliquons de façon simple comment l'énergie fonctionne : s'ils avaient plus ou moins d'énergie corporelle, quelles en seraient les conséquences sur leurs comportements, sur leur vie au quotidien, dans leurs activités. Ils ont compris que s'ils voulaient avoir plus d'énergie, ils devaient pratiquer les exercices chaque jour, régulièrement. En mesurant leur énergie lorsqu'ils ont eu des pensées négatives ou un comportement inapproprié, ils prennent conscience directement de l'impact sur leur niveau d'énergie, car celui-ci a baissé.

 

Une fois, dix enfants (8 ou 9 ans) étaient assis et l'un d'eux s'est plaint de maux de ventre. Nous lui avons demandé depuis quand il avait mal, ce qui était arrivé, ce qu'il avait mangé, etc. Les autres garçons lui ont toute suite dit: "Fais l'exercice de guérison de l'eau." Ce qui a fait rire intérieurement l'enseignante qui s’est réjouie des fruits que son enseignement portait.

Un groupe d'adolescents de 12 à 15 ans mesurent l'énergie de l'eau dans un verre : l'énergie de l'eau augmente grâce aux techniques d'alignement, des mantras, des chants, des visualisations, d'une attitude positive. A l’aide de baguettes de sourcier, nous vérifions leur énergie corporelle avant ET après qu'ils aient bu l'eau chargée, ils découvrent par eux-mêmes la différence ! Ils apprennent cette technique en tant que soin d'auto-guérison : lorsqu'ils sont malades, ils savent qu'ils peuvent utiliser cette méthode. Certains l'ont essayée lorsqu'ils toussaient ou avaient un rhume et ils se sont sentis mieux. Nous avons remarqué que les enfants s'entraînent sérieusement, même lorsque l'enseignant n'est pas avec eux. Ils ne le prennent pas comme un jeu.

 

Certains enfants s'entraînent chez eux à accroître l'énergie des plantes et des animaux.  Ils rapportent que ces plantes ont poussé plus vite et que leurs animaux ont été guéris. 

L'année dernière, nous avons fait une petite expérience avec des  adolescents de 13 ans, sur 2 plantes en pots. Un pot recevait des mantras, des exercices d'alignement transpersonnel chaque jour des enfants. L'autre pot était juste arrosé régulièrement. Ils ont observé la différence : la plante recevant les intentions positives a grandi plus vite, elle était plus forte et a fleuri la première. L'autre n'a toujours pas de fleurs après 4 mois. Ils ont compris que l'amour et l'attention étaient très importants même pour les plantes autour d'eux.

 

« J'ai expliqué et enseigné les principes de l'énergie à ma famille. Ils y croient. » – un enseignant

 

Les professeurs d'école sont venus d'eux-mêmes apprendre ces techniques. Ils voulaient comprendre comment l'énergie corporelle augmente, et l'importance d'amener de l'harmonie aux gens et aux lieux autour de nous. Maintenant, ils essaient de le transmettre à leur classe, ainsi que de bonnes énergies vibratoires. Ils rapportent qu’ils ressentent plus de lumière et d'harmonie dans leur classe.

Nous avons travaillé aussi avec la femme de ménage du dispensaire : nous avons vérifié l'énergie du dispensaire (les coins sales, les coins beaux) avant et après qu'elle les ait nettoyés. Nous lui avons expliqué le concept de la qualité de l'énergie dans le centre, l'impact que ça a sur elle, sur nous, sur les patients venant pour un traitement, etc. Maintenant après 3 ans, elle ressent cette énergie, et nettoie quand c'est nécessaire, met des encens, par elle-même, sans qu'on ait besoin de le lui dire. Elle a changé son comportement et amène de la beauté dans cet endroit, c'est magnifique à voir. Cette expérience l'aide aussi à apporter ces changements chez elle, à garder tout propre et en ordre.

 

A l'école, après avoir appris ces techniques, les filles commencent à intégrer l'idée "d'unité, d’égalité" et nettoient aussi en dehors de chez elles, par exemple le temple du village sans que personne ne leur demande. A l'école, elles essaient d'organiser mieux la classe, et tout le monde peut observer l'amélioration. Leurs actions aident aussi les professeurs ! Les garçons aussi aident plus leur mère à la maison et sont plus soignés à l'école.

Un garçon de 8 ans qui venait en cours n'était pas du tout concentré. Il était agité, n'écoutait pas, et entrainait les autres enfants. Il s'est même mis à voler les autres, leur prenait leurs affaires. Il était seul car les autres enfants ne voulaient pas être amis avec lui. Il a commencé à pratiquer les exercices d'alignement et à comprendre comment l'énergie fonctionnait. Il a commencé à changer. Quatre ans après, il est le meilleur élève de la classe, très concentré. Il a arrêté ses mauvaises habitudes et s'est transformé en un autre enfant. Il apprend et conseille même d'autres enfants sur la démarche pour faire ce qu'il a fait. Il recevait des avertissements à l'école et maintenant les professeurs font appel à lui lorsqu'ils ont besoin d'aide ! 

 

Un garçon de 13 ans avait l'habitude de tuer des oiseaux et de battre les chiens. On lui a demandé de visualiser ces actions, et nous avons mesuré son énergie qui était très basse. Nous lui avons expliqué que son corps fonctionnerait de plus en plus mal avec une énergie si basse (maladies, peu de joie, etc.). Nous lui avons demandé de visualiser les oiseaux assis sur sa tête, en train de donner de l'amour aux chiens et d'être gentil avec les animaux. Nous avons mesuré son énergie, plus il pensait aux actions positives plus elle augmentait, il pouvait le voir.  Nous lui avons expliqué comment son corps et son esprit fonctionnaient ensemble et que s'il gardait cette attitude positive il y gagnerait en force et en joie. Ses pensées ont changé et il commence à être plus gentil avec les animaux autour de lui.  Tout est arrivé sur une période d'un mois, nous le suivions tous les jours. Les autres enfants nous ont dit qu'il ne tuait plus les oiseaux, ni ne tapait les chiens, et qu'il avait des pensées positives et un comportement calme. Cette histoire a eu un profond impact sur les autres enfants de la classe. Nous leur demandons régulièrement comment ils se sentent et de visualiser leur énergie. En visualisant des choses positives, leur comportement a commencé à changer, ils s'entraident, se prêtent leurs affaires, leurs stylos, arrêtent de se quereller si souvent.

Lorsqu'ils avaient des pensées négatives, (se battre, voler quelque chose, etc.) nous les aidions à observer ce qui se passait à l'intérieur (fatigue, maux de tête, peur, colère, etc.). Ils ont ensuite compris et décidé d'être positifs vis-à-vis d'eux-mêmes et des autres (aider leur mère, être gentil avec leurs frères et sœurs, aider à préparer les repas, nettoyer, etc.). »